Actus transports routiers

Transport routier : En route vers des énergies alternatives

Une transition discrète

L’actualité parle beaucoup des voitures hybrides ou électriques pour les particuliers mais elle l’évoque beaucoup moins pour les véhicules lourds.

Cette technique n’intéresse-t-elle pas les constructeurs ou n’est-elle pas adaptée aux différents types de camions : semi-remorques mais aussi conteneurs citernes (citerne ébonite, citerne revêtue…) ?

Pas vraiment. Il s’agit juste d’une transition plus discrète.

Elle s’opère bien sur les camions et les fabricants travaillent sur ces nouvelles approches.

Outre la volonté des entreprises d’adopter une démarche écologique, la flambée des prix du gazole devient une motivation supplémentaire.

Moteurs hybrides et carburants alternatifs

Cependant, il s’agit encore d’un procédé très couteux car la fabrication des moteurs hybrides est très chère et la rentabilité difficile à atteindre.

De plus, il est plutôt adapté à un milieu urbain (camions bennes par exemple) car dès que le véhicule dépasse les 30 km/h, le système classique reprend le dessus.

L’hybride peut être utilisé pour la phase de démarrage du camion ou juste avant son arrêt.

En attendant des avancées, les carburants alternatifs apportent des solutions moins polluantes :

  • Le gaz naturel, qui diminue également le niveau sonore et dont les réserves sont importantes.
  • La DME (Dymethylether), qui produit peu de particules, a un fort rendement énergétique et s’adapte facilement aux véhicules diesel

Pour les transporteurs de longue distance et les professionnels de la manutention embarquée, le choix du gaz est souvent privilégié ou, en tous les cas, commence à s’amorcer.

Néanmoins, la piste de l’hybride ou de l’électrique est loin d’être abandonnée et des progrès seront certainement réalisés dans les prochaines années.

Découvrir nos axes de développement durable

Une prise de conscience

Comme nous l’avons compris, la mobilisation pour polluer moins et améliorer sa rentabilité est une priorité et s’avère plus simple à adopter pour les véhicules urbains que pour les camions de route.

Néanmoins, une prise de conscience des constructeurs est encourageante.

Elle démontre que pour faciliter la compétitivité d’un camion, il faut diminuer ses coûts de production malgré un poste « recherche » de plus en plus grand.

Produire en plus grosse série en regroupant des constructeurs, faire des accords de groupe afin de réaliser des économies d’échelle semble être la meilleure alternative.

Et si avec ces mutations et ces nouveaux enjeux, les entreprises de transport et manutention favorisaient la diffusion des énergies propres ?

Quelles sont nos avancées techniques ?

Voir toutes nos actualites
Laisser un messagex


En utilisant ce formulaire, j'accepte la transmission et la conservation de ces données